Etat d'esprit

Le syndrome de la page blanche

Voilà plus de deux mois que je n’ai pas écrit d’articles. Deux mois ! C’est énorme… Mais pour écrire, il faut en avoir envie. Et je n’en avais plus l’envie. Plus de motivation. Plus d’inspiration.

Pendant ces deux mois, j’ai parfois essayé de coucher quelques mots. Puis j’ai effacé et réessayé. Mais finalement, ma feuille est restée blanche.  J’ai alors pensé que je devais abandonner ce blog, n’étant pas capable de l’alimenter correctement.  Mais je n’en avais pas envie. Je voulais vraiment le poursuivre, partager mes textes, partager mes idées, partager ce que j’aime. J’ai donc décidé de surmonter le syndrome de la page blanche.

0007635902p-1920x1280

Le syndrome de la page blanche désigne un blocage rencontré par les personnes qui écrivent, novices ou expérimentés.  De grands écrivains ont déjà connus cet état d’impuissance : Leo Tolstoy, Ernest Hemingway, Stephen King ou encore JK Rowling.

Il existe des méthodes pour vaincre cet état :

  • Se mettre dans de bonnes conditions : fermer les sources de distraction (ses mails, Facebook, Instagram, la TV etc.). Il faut consacrer un moment dans sa journée pour l’écriture.
  • Ecrire : cela semble évident et impossible mais il le faut. Ecrire quelques lignes pour soi, sur des sujets simples (raconter sa journée, raconter un moment etc). Un sportif s’entraîne en faisant du sport. Un bloggeur/écrivain doit ainsi écrire pour réussir à écrire.
  • Prendre du temps : il ne faut pas se précipiter, se dire « je dois écrire absolument avant de me coucher ». Non. Il faut se laisser le temps d’écrire, noter les idées qui nous passent par la tête et les développer plus tard si l’inspiration ne nous vient pas. En résumé, il ne faut pas se mettre la pression, ni se forcer.

Je pense aussi qu’il est important de comprendre et de réfléchir à pourquoi nous sommes dans cet état. Parce que se trouver devant une page blanche est la conséquence de quelque chose de plus profond : un manque d’épanouissement dans sa vie, un mal-être, un sentiment de tristesse ou de vide.

Je ne vous promets pas un article par jour, je ne pense pas en être capable, mais je veux redevenir assidue et régulière.
J’ai envie de reprendre en main ce blog. Je veux repartager avec vous. Je vais réécrire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s